BRASURE & SOUDOBRASURE - Formation & Qualification

agence_com_planete_lyon_site_web_art_services PROCÉDÉ 91, 94 & 97 - BRASAGE TENDRE, FORT & SOUDOBRASAGE

Brasure au chalumeau

Brasage tendre (< 450°C), Brasage fort ou dur (> 450°C)

Brasure argent, soudobrasure, flamme


- Personnel concerné

Soudeurs
Tuyauteurs
Chaudronniers
et maintenance

- Niveau préalable

Connaissances pré requises : sans

- Objectifs du stage

Mise en œuvre du procédé de soudage et maîtrise technologique du procédé
Brasage, Soudo-brasage sur tuyauterie
Réalisation de travaux sur différentes nuances de matériaux
Apporter des solutions aux problèmes exposés par les participants
Préparation au passage qualification

agence_com_planete_lyon_site_web_art_services

- Contenu de la formation

Historique, principes et applications Matériels et produits
Gaz et mélanges gazeux
Mécanismes de brasage et de Soudo-Brasage :

- Flux, métaux d’apport, réglages des chalumeaux, préparation des pièces, défauts des brasures et des soudo-brasures, moyens de contrôle, hygiène et sécurité

Pratique ~80%
Rappels technologiques
Réglage des chalumeaux
Réalisation de brasage et Soudo-Brasage sur différents types de joints
Brasage de tube de cuivre
Soudo-Brasage de tôles, tubes et piquages en acier galvanisé, en cuivre et acier doux…
Contrôle des brasures et soudo-brasures

agence_com_planete_lyon_site_web_art_services

- Formation Qualifiante & Évaluation

Contrôle des connaissances
Certificat de stage
Qualification en option (éligible au CPF) :
Soudeur Braseur suivant ATG B 540.9 Gaz de France, EN ISO 13585 (EN 13133) - Tarif sur demande.

- Méthodes pédagogiques

Vidéo projection (supports pédagogiques, films)
Livret spécifique
Exercices pratiques
Modalités de suivi : Feuille d’émargement et bilan de compétence
Méthode participative associant exercice pratique et apport théorique.

- Modalité de fonctionnement

Durée : en fonction des acquis / objectifs
Lieu : Site client, centre de Tours, Bordeaux.

Télécharger le programme au format pdf en cliquant ici...
SDs

La formation sur mesure !

formation_entreprise_soudure

ENTREPRISE & PROFESSIONNEL

> Pour un devis sur mesure, précis et rapide :
1. Téléchargez et renseignez le document en cliquant ici...
2. Envoyez nous le document par email : info@sdservice.fr
3. Nous vous adressons une offre commerciale
4. A réception du bulletin d'inscription, notre formateur prend contact avec votre responsable technique pour définir le programme suivant vos besoins.

agence_planete_lyon_creer

SALARIE & ACTIF

> Pour un devis sur mesure, précis et rapide :
1. Téléchargez et renseignez le document en cliquant ici...
2. Envoyez nous le document par email : info@sdservice.fr
3. Nous vous adressons une offre commerciale
4. A réception du bulletin d'inscription, notre formateur prend contact avec vous pour définir le programme suivant vos besoins.

agence_planete_lyon_connecter

DEMANDEUR & POLE EMPLOI

Envoyez vos coordonnées (nom, prénom, date de naissance, adresse, email, tél.) par email : pe@sdservice.fr
Notre conseiller spécialisé vous contactera.



Soudure agrée aux travaux Gaz, pour installation de tuyauterie en collectivité.
Soudure exécutée avec baguette brasure d’argent 40%.

Soudure ATG B540.9 (brasure forte Argent)

Le brasage est un procédé d’assemblage permanent qui établit une continuité métallique ou cuivre entre les pièces réunies au moyen d’un métal d’apport à l’état liquide dont la température de fusion est inférieure à celle des pièces à assembler et mouillant le métal de base qui ne participera par fusion à la constitution du joint.

Il faut exécuter des brasures conformes aux exigences de la norme ATG b 540 -9

Possibilité de passer la qualification de soudeur ATG b 540 - 9 Procédé cuivre en présence d'un inspecteur certifié

  

Domaine d'utilisation:

Le brasage est très largement utilisé comme technique d’assemblage dans les industries de pointe telle que l’espace, l’aviation, l’automobile et la conception de petites pièces creuses au profilés compliqués et en métal noble. La brasure forte est utilisée dans le cas de travaux de collectivités, de tuyauterie cuivre à partir de 16mm à 100mm de diamètre.

Le brasage est l'assemblage de deux matériaux :

  • Soit à l'aide d'un métal d'apport ayant une température de fusion inférieure à celle des métaux à assembler et mouillant, par capillarité, les surfaces à assembler et mettant en œuvre un mécanisme de diffusion atomique,
  • Soit par contact des deux surfaces correctement ajustées suivi d'une chauffe du montage ainsi préparé pour permettre la migration des atomes de part et d'autre du plan de contact. Cette opération est appelée brasage diffusion.

Le brasage est l'opération, la brasure est le résultat. Le résultat est généralement un assemblage « hétérogène », cependant dans le cas du brasage diffusion de matériaux de même nuance, l'interface peut ne plus être détectable à l'examen macroscopique.

Le chauffage de la zone à braser peut se faire, selon le mode opératoire employé, avec différents moyens tels que :

Les techniques de brasage sont grandement utilisées dans les industries suivantes :

  • L'automobile (pièces moteur, fusées, carburateurs, pompes à injection, tôlerie),
  • L'aéronautique et l'aérospatiale (brasage sous vide d'alliages métalliques exotiques et fortement sollicités),
  • Les instruments de précisions (fabrication de pièces d'instruments de mesure, détendeurs, capteurs),
  • L'électronique (composants sur circuits imprimés mais aussi en fabrication de composant actifs / semi-conducteurs),
  • La fabrication de diverses prothèses médicales (implants dentaires, articulations, valves),
  • La tuyauterie (plomberie sanitaire, ligne d'instrumentation),
  • La dinanderie (objets d'art en cuivre et/ou en laiton),
  • La facture instrumentale, et en particulier celle des instruments à vent (trompettes, trombone, flûtes, clarinettes, saxophones, etc),
  • L'orfèvrerie (objets de culte, luminaires, objets d'art) et la bijouterie (bagues, bracelets, colliers) ; brasage à l'étain et à l'argent.

Le métal d'apport peut être un alliage d'étain, de cuivre, d'argent, d'aluminium, de titane de nickel, ou autres alliages de métaux précieux.

L'emploi de flux solides, pâteux, liquides ou gazeux est souvent préconisé dans les modes opératoires de brasage pour décaper (nettoyer) et conférer la mouillabilité souhaitée aux surfaces à joindre et agir sur la tension superficielle du métal d'apport en fusion.